Section CFDT Thales Avionics de Toulouse

16 mai 2017

Participation et intéressement : Réponses aux Questions Posées

Participation et intéressement : réponses aux Questions Posées

Vous avez reçu ou allez recevoir différents courriels concernant la Participation et éventuellement l’intéressement qui vous demandent d’exprimer votre choix avant le : vendredi 16 juin 2017.

Afin de vous aider, la CFDT vous propose un «questions/réponses».

 

Où trouver des informations sur l’Epargne Salariale ?

Il existe sur l’intranet du groupe Thales un espace dédié au PERCO et à l’actionnariat salarié :

http://intranet.corp.thales/actionnariat_epargne/pub/

La page d’accueil permet l’accès aux plafonds d’abondement PERCO, au dispositif général, à la présentation des fonds,... Les chiffres clés au 31/12/2016 : PEG = 619 M€ dont 217M€ Actionnariat Salarié ; PERCO = 308 M€.

Un incontournable pour vos informations personnelles, le site AMUNDI www.amundi-ee.com/psf/login – Tel : 04 37 47 01 37. Pour rappel, depuis mi 2015, les relevés de situation par défaut ne sont plus envoyés au format papier et ne sont accessibles que sur ce site.



Paiement ?

Pour obtenir le paiement direct de la participation (paie de juin) : vous devez en faire la demande. Dans ce cas, la somme perçue rentre dans votre revenu imposable.


Placement ?

Si vous choisissez le placement (intéressement et/ou participation) : le montant brut sera prélevé de 8% (CSG=7,5% + CRDS=0,5%).

Le montant net (92% du brut) sera versé sur l’un des deux dispositifs: PERCO ou PEG

 

En absence de réponse avant le vendredi 16 juin 2017 :

L’intéressement sera versé sur le FCPE Epargne Monétaire Thales du PEG, tandis que la participation sera allouée d’une part à 50% sur le FCPE Epargne Monétaire Thales du PEG et d’autre part à 50% sur la Formule Pilotée « Monétaire/Obligations/Actions EuroMonde » du PERCO.


PERCO ?

Le Plan d’Epargne Retraite Collectif est un dispositif d’épargne volontaire à long terme (jusqu’à la retraite sauf cas de déblocage présentés page suivante) pour faciliter la constitution d’un complément de retraite sous forme de capital ou de rente.

Le versement sur le PERCO donne lieu à un abondement de l’entreprise selon l’ancienneté.


PEG ?

Le Plan d’Epargne Groupe est un dispositif d’épargne volontaire à moyen terme (blocage 5 ans ; avec neuf cas de déblocage anticipé = mariage/divorce ; naissance/adoption d’un troisième enfant ou suivant, décès ; invalidité ; création d’entreprise, acquisition de résidence principale, surendettement…).

Les versements sur le PEG ne donnent pas droit à abondement et se font sur des fonds diversifiés et un fond Actions Thales

 

Abondement de l’entreprise selon l’ancienneté ?

Ancienneté

Taux

Plafond brut annuel d’abondement (€)

Versement brut pour abondement maximal (€)

3 mois à 5 ans

50%

277

554

5 à 10 ans

50%

333

666

10 à 15 ans

50%

499

998

15 à 20 ans

50%

610

1 220

20 à 25 ans

50%

721

1 442

25 à 30 ans

50%

833

1 666

30 à 35 ans

50%

943

1 886

35 à 40 ans

100%

1 221

1 221

Plus de 40 ans

150%

1 664

1 110

2 ans avant la retraite

150%

2 608

1 739

Nota :

Un dispositif spécifique d’abondement (150%) s’applique aux salariés ayant annoncé leur départ à la retraite dans les deux dernières années calendaires précédant ce départ.

Le versement de l’allocation de la médaille du travail sur le PERCO est également abondé à 50%. Cet abondement n’est pas pris en compte dans le calcul des plafonds indiqués ci-dessus.

Le versement sur le PERCO se fait selon trois formules (libre, pilotée Actions Internationales, pilotée Actions Investissement Socialement Responsable) à partir de quatre fonds purs (monétaire, obligataire, actions internationales, actions ISR) et de quatre fonds diversifiés.

La formule pilotée est définie mécaniquement en fonction de l’échéance (retraite par défaut fixée à 65 ans) et assure une répartition sur les fonds purs alors que la formule libre permet au salarié de faire l’allocation sur les huit fonds.

Les sommes versées sur le PERCO sont bloquées jusqu’au départ en retraite sauf cas de sorties anticipées (acquisition/construction ; décès ; invalidité ; expiration des droits à assurance chômage ; situation de surendettement).

Image_1

Arbitrages ?

Les choix réalisés ne sont pas définitifs car sont possibles : les arbitrages entre fonds du PEG ; les arbitrages entre fonds du PERCO ; un transfert du PEG vers le PERCO.

Frais ?

Les frais de gestion des fonds (quelques dixièmes de %) sont pris en charge par l’entreprise sur le PEG alors que les frais de gestion sur le PERCO sont pris en charge par les salariés. Le tableau des frais est disponible sur l’intranet. Les frais de tenue de compte sont pris en charge par l’entreprise pour les salariés Thales.

Performances ? Attention, les résultats passés ne préfigurent pas les résultats futurs.

 

Image_2

En octobre 2016, le fond Amundi Label Equilibre a été remplacé par le fond Thales Epargne Solidaire Equilibre.

Solidarité ?

Dans les fonds Epargne Solidaire Dynamique et Epargne Solidaire Equilibre, nous avons des poches, représentant environ 8% du fond, investis dans des entreprises solidaires.

Une entreprise solidaire produit des biens ou des services à forte utilité sociale et/ou environnementale. Elle agit dans différents domaines et a un objectif de résolution de problématiques d’intérêt général : lutte contre le chômage, contre l’exclusion, le mal-logement, développement de l’agriculture biologique, des énergies renouvelables, …

Cela représente 18 M€ qui sont investis dans les organismes suivants : Habitat et Humanisme (lutte contre le mal logement), France Active (aide à la création d’entreprise), Comptoir de l’innovation, ADIE (micro crédit).

La rentabilité de ces poches solidaires est supérieure à celle d’un placement monétaire. Elle n’impacte donc que faiblement la performance des fonds actions qui les contiennent.

Mais pour la CFDT, les gains attendus sur ces poches de placements solidaires sont d’abord sociétaux avant d’être financiers. La CFDT, fidèle à une de ses valeurs « la solidarité » a été la seule organisation syndicale à revendiquer l’intégration de ces fonds dans le PERCO et continuera à s’impliquer pleinement dans la sélection des organismes à soutenir.

 

 

Posté par cfdtthavtou à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte-rendu du Comité d’Etablissement du 21/04/2017 Thales Avionics Toulouse

Compte-rendu du Comité d’Etablissement du 21/04/2017

Thales Avionics Toulouse

Le site poursuit sa décroissance…

Après une baisse d’effectif nette de 45 salarié.es sur l’année 2016, la décroissance des effectifs (hors expatrié.es et salarié.es de l’IFE Roissy qui étaient jusqu’à lors rattachés au site de Vélizy, maintenant fermé) se poursuit sur le site de Toulouse. L’objectif fixé dans le MYB n’a pas changé :     -30 Equivalent Temps Plein (dont 20 dans l’équipe FMS).

Il s’agit d’un chiffre « net », car il y a par ailleurs toujours des embauches (13 créations et 8 remplacements depuis le 1er janvier, dont 5 embauches externes, 7 mobilités Thales, 9 mobilités internes). Il y a par ailleurs 10 postes ouverts, dont 4 dans le domaine logiciel. Concernant les départs, une quinzaine a déjà été actée depuis le début d’année. La réunion de la commission Economique centrale du mois de mai permettra de surveiller cette évolution.

CFDT : Nous sommes satisfaits que cette évolution se produise sans heurts même si nous aurions aimé un plan d’accompagnement formel, et restons vigilants pour cette année. N’hésitez pas à nous faire remonter vos difficultés !

 

… et se transforme, avec Strada Toulouse / Toulouse 2020 :

Le plan STRADA (STRAtégie de Développement de l’Avionique) est un plan de transformation décliné sur tous les sites. Fin 2016 a été lancée par le nouveau Directeur du site, Laurent Lenoir, une phase de réflexion avec des représentants de toutes les entités du site. Après une analyse de notre situation, un fil rouge a identifié : l’avion connecté ; et 4 thématiques se sont dégagées :

-          Agilité dans l’innovation (dans le travail technique, mais également dans l’organisation) ;

-          Style de vie connecté, interactif et convivial (avec de nouveaux espaces de travail et de détente : 2 web cafés, une conciergerie…) ;

-          Les nouveaux services (impliquant le marketing, la politique produit, les services support) ;

-          A destination des visiteurs : être le site de « l’avion connecté ».

Après accord de la Direction Générale, ce plan va se déployer progressivement : transformation des salles de réunion en salles e-Obeya, mise en place d’espaces de convivialité, nouveaux services… Les salarié.es vont être impliqués, à commencer par des 13-14 dès les mois de mai-juin.

CFDT : Cette volonté d’investissement est plutôt positive car elle devrait amener une nouvelle dynamique pour notre site. Nous veillerons à accompagner cette évolution dans notre rôle de partenaire social.

 

Bilan de l’emploi des personnes en situation de handicap :

Seulement 2% des salarié.es du site étaient reconnus handicapé.es en 2009. Nous sommes aujourd’hui à 5,89%. En ajoutant les points de « bonus », nous passons au-dessus de la barre des 6% fixés par la loi. Au-delà de cette belle progression, il est constaté un changement de mentalité des salarié.es du site vis-à-vis du handicap.

Par ailleurs, le site était en 2016 à 58% des objectifs pour être « handi-accueillant ». Le seuil des 60% sur ses 14 thématiques fixé pour obtenir le label devrait être franchi en 2017.

CFDT : Nous saluons ce bon bilan, résultant d’un travail persévérant des Ressources Humaines et de la Commission Handicap sur cet objectif que nous partageons.

La gestion des Activités Sociales du CE

Construction du budget 2017 du Comité d’Etablissement :

Au début de chaque année, les responsables des sections et commissions du CE sont reçus par le bureau du CE pour présenter le bilan de l’année « n-1 » et les leurs propositions d’activités (et demandes de budgets associées) pour l’année « n ». Toutes ces informations sont utilisées pour construire le budget du CE de l’année « n » et sont disponibles sur le site du CE :

http://www.cethalestoulouse.com/Menu/Decouvrez-votre-CE/Role-et-mission-du-CE/Bilans-et-previsions-budgetaires/p-246.html.

En 2017, la dotation du CE versée par l’entreprise devrait être plutôt stable, la baisse des effectifs de Thales Avionics et Thales Services étant compensée par une augmentation de la masse salariale de 2,5% et le rattachement des salariés IFE de Roissy et d’expatriés au site de Toulouse. En conséquence, nous avons proposé de maintenir les mêmes niveaux de prestations qu’en 2016 et de répondre favorablement à toutes les demandes de budget des sections et commissions du CE.

CFDT : Le budget du CE est élaboré de manière rigoureuse, en concertation et en toute transparence, dans le but d’apporter les meilleures prestations possibles aux salarié.es de notre site.

 

Opération exceptionnelle pour utiliser l’excédent 2016 :

Le Bilan financier 2016 a été certifié par un Expert-Comptable et voté en CE. Ces documents sont disponibles sur le site du CE (Plaquette_2016 et Rapport Gestion du Trésorier2016) :

http://www.cethalestoulouse.com/Menu/Decouvrez-votre-CE/Role-et-mission-du-CE/Bilans-et-previsions-budgetaires/p-246.html.

Le résultat budgétaire 2016 du CE est excédentaire de 115K€ pour un budget définitif de 2 588 K€.

Conformément à notre engagement, l’équipe CFDT en charge du CE propose de redistribuer les excédents aux salarié.es, cette année sous forme d’une tablette du type Samsung Galaxy Tab A6 10’’. Si vous n’êtes pas intéressé par la tablette, le CE vous propose à la place des Chèques Vacances pour un montant dépendant de votre Quotient Familial. Vous allez recevoir prochainement une invitation du CE par mail pour faire ce choix.

Lors du vote sur cette proposition, la CFDT a voté pour, la CGT contre, la CFE-CGC s’est abstenue.

CFDT : Nous tenons nos engagements et redistribuons les excédents aux salariés.

 

Fonctionnement interne du CE :

Le poste de Trésorier Adjoint : dans un souci de transparence dans la gestion des activités sociales du CE, la CFDT – majoritaire – a pour habitude de proposer la place de Trésorier Adjoint à un.e élu.e d’une autre organisation syndicale. Lors des échanges qui ont eu lieu après les élections professionnelles, nous n’avons pas réussi à nous mettre d’accord sur la personne qui viendrait compléter le Bureau du CE de façon constructive. En conséquence, le poste a été attribué à une personne de la CFDT. Ce qui n’empêche pas d’échanger les informations en toute transparence avec tou.tes les élu.es lors des réunions préparatoires et les réunions de CE.

 

Charge de travail et remplacement d’une salariée du CE : chaque année, nous mettons en place de nouvelles activités au CE. Ces activités génèrent des charges complémentaires qui sont absorbées par le personnel du CE grâce à leur motivation, à leur polyvalence et à une gestion efficace du travail. Par exemple, nous prévoyons pour les années à venir des missions d’enquête de satisfaction auprès des salarié.es, et de développement de partenariats avec des entreprises pour offrir des réductions aux salarié.es. Dans ce cadre, nous avons décidé de remplacer la salariée du CE partant à la retraite fin 2017, par une embauche extérieure.

Sur cette proposition, la CFDT a voté pour, la CGT était favorable, la CFE-CGC ne s’est pas exprimée.

CFDT : Nous renouvelons nos remerciements au personnel du CE et l’ensemble des bénévoles qui mettent quotidiennement tout en œuvre pour offrir aux salarié.es un très grand choix de prestations de qualité.

Posté par cfdtthavtou à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FUSION /ABSORPTION dans la GBU AVS

FUSION /ABSORPTION dans la GBU AVS

De 1988 à 1995, Thomson-CSF, (rebaptisée Thales en 2000), lançait un vaste programme de simplification juridique (déjà à l’époque), de restructuration et de suppression d’effectifs. Les Divisions devenaient des sociétés juridiques. On parlait alors de « filialisation ». Les arguments principaux de la Direction étaient d’être plus réactif pour la fabrication de nos produits, d’être plus visible vis-à-vis des clients et que cela allait créer un dynamisme économique.

Aujourd’hui, la simplification juridique se traduit par un mouvement inverse. Comme on dit dans l’armée : « à faire et à défaire, on ne reste pas à rien faire ». C’est rare au niveau des grosses entreprises, mais c’est possible. Une société absorbe d’autres sociétés. Il y a transfert des contrats de travail.

Lors des réunion de Comité Central d’Entreprise de TAV, TED, de TLCD et de TTS des 11 et 12 avril 2017, la Direction a présenté sa « simplification juridique » en expliquant que :

  • THALES AVIONICS SAS (TAV) - 4 493 salarié.es, 6 sites (Mérignac, Vendôme, Valence, Châtellerault (2), Toulouse) allait absorber :

- THALES TRAINING & SIMULATION (TTS) – 426 salarié.es, 1 site à Osny ;

- THALES AVIONICS LCD (TLCD) – 107 salarié(e)s, 1 site à Moirans ;

- THALES ELECTRON DEVICES SAS (TED) – 1 584 salarié.es, 3 sites (Moirans, Thonon et Vélizy).

La Direction explique que cette absorption et la création de la nouvelle société THALES AVS, avec 11 sites et dont le siège serait à Mérignac en Gironde, ne modifie en rien la structure fonctionnelle de la Global Business Unit (GBU) et des 5 Business Unit (BL) :

Flight Avionics (FLX) principalement sur les 6 sites d’ex TAV, mais aussi au Royaume-Uni, aux USA, au Canada et à Singapour ;

Microwave Imaging & Subsystems (MIS) sur les 3 sites d’ex TED, mais aussi à Ulm en Allemagne, en Chine, aux USA et en Israël ;

Electrical System (ELS) sur les 3 sites (Chatou, Méru et Conflans) de TAEM et TAES qui ne sont pas absorbés dans Thales AVS ;

Training & Simulation (TTS) principalement sur le site d’Osny et au Royaume Uni, mais aussi en Allemagne et en Australie ;

In-Flyt Experience (IFE), sites principalement aux Etats-Unis ;

La Direction rajoute que les sociétés en Joint-Venture (JV), comme TRIXELL, ne sont pas concernées par cette restructuration. Trixell sera rattachée à Thales AVS.

Elle explique que dans cette structure internationale, elle est obligée de tenir compte des lois et des règles de chaque pays et que pour bien suivre les implantations Thales dans chaque pays, elle rajoute un élément : Country Business Unit (CBU) qui correspond dans un pays à l’implantation de la GBU.

Ainsi, pour la France, la GBU AVS = CBU AVS France = Thales AVS France + TAES + TAEM + TRIXELL.

 

Questions CFDT :

Pourquoi TAEM et TAES ne sont-ils pas intégrés au projet ?

Réponse de la Direction : « Ayant des difficultés et un plan de redressement il ne faut dédier les ressources qu’à ce redressement, la GBU AVS continuera de les soutenir ».

Commentaire CFDT : Comment peut-on penser qu’en excluant les salariés d’un tel projet, ils ne vont pas se dire qu’on les abandonne. Cela va produire l’effet inverse : démotivation et inquiétude légitime.

 

Y aura-t-il des conséquences sur l’emploi des suppressions et/ou transferts de postes, des conséquences sur les activités de ces sociétés ? Y a-t-il des gains attendus ?

Réponse de la Direction : « Aucune conséquence, ni suppression d’emploi et /ou de poste ». « Ce n’est pas un projet fait pour ça » !

Commentaire CFDT : nous au moins, on vous l’avait bien dit… depuis 6 mois, le projet Direction s’inscrit dans Ambition 10 et il doit donner des résultats dès 2018 (EBIT>=10%). Nous estimons que dans un premier temps les fonctions transverses seront mutualisées (RH, finance, communication, juridique, qualité….) avec des conséquences sur l’emploi contrairement à l’affirmation de la Direction.

 

Elle dit que c’est une simplification juridique, elle regroupe certains sociétés (TAV, TED, TTS et TLCD) en une seule, Thales AVS, avec les mêmes arguments qu’en 1995 et laisse les sociétés TAEM et TAES, mais elle modifie aussi les structures en créant les CBU où il n’y a aucune instance du personnel.

Afin que vos intérêts soient préservés, vos élus CFDT ont voté des expertises pour déterminer l’impact social et économique du projet.

S’engager pour chacun, Agir pour Tous

 

Posté par cfdtthavtou à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Simplification des structures juridiques du Groupe : demandez le programme

Simplification des structures juridiques du Groupe :

demandez le programme

 

En novembre 2016, la CFDT osait diffuser une information concernant un projet de restructuration des entités juridiques françaises du groupe qui semblait se dessiner pour l’année 2017 (Flash info, 14 novembre 2016).

Suite à cette information, nos élus, dans les différents comités d’entreprise, ont interrogé leurs directions sur ce projet. Comme celle du groupe, elles ont toujours nié son existence, arguant au mieux d’une « réflexion » sur le sujet.

 

La réflexion accouche d’un programme de « simplification »

C’est maintenant une certitude : la « réflexion », menée depuis de longs mois, se traduit par un vaste programme de fusion/absorption de sociétés françaises du Groupe.

3 GBU sont directement concernées :

  • AVS : TAV absorbe TTS, TLCD et TED.

            TAES, TAEM, et TRIXELL resteraient séparées

  • DMS : TSA absorbe TUS et TMI.
  • LAS : TR6 absorbe TAO, TOSA, TDA, Angénieux, et Cryo.

Les GBU SIX (TCS, TS), SPACE (TAS, SESO) et GTS (pas de société en propre), Thales S.A, TGS et toutes les sociétés « hors GBU », ainsi que les JV avec d’autres industriels, ne sont pas incluses dans le processus. Ce qui ne signifie pas qu’il n’y aura pas à terme de conséquences, même indirectes, pour ces sociétés.

La direction ne parle pas de restructuration (modification des structures légales) mais de simplification (diminution du nombre de…). Un élément de langage, certes, mais pour les mêmes conséquences.

 

Processus social :

Les comités d’entreprise et les comités centraux d’entreprise sont convoqués en séance extraordinaire les 11 et 12 avril, selon les sociétés, pour être informés (en vue d’une consultation ultérieure) sur le démarrage de cette opération de « simplification ».

L’objectif de la direction est de boucler les informations / consultations avant ses congés d’été.

 

Motivation et objectifs ?

La plupart des projets structurants dans le Groupe, sont des déclinaisons de chantiers Ambition10 et Ambition Boost.

Ces chantiers déploient les leviers de la stratégie dite de « croissance rentable », dont une des traductions les plus contraignantes est l’objectif de « taux d’EBIT > 10% » à l’horizon 2017 – 2018, réaffirmé encore dernièrement au « marché » par le management.

De là à en déduire qu’il s’agit de réduire les coûts pour atteindre cet objectif

 

Conséquences industrielles et sociales du « programme » :

 

Sur le fond, nos inquiétudes et critiques sur ce programme ont déjà été évoquées :

  • la première conséquence sociale pour l’ensemble des salariés de chacune des entités concernées est la perte programmée des statuts et avantages liés aux accords d’entreprises de son unité,
  • il induira des menaces sur l’emploi (fonctions transverses), à moyen / long terme. Cette dimension doit être croisée avec la « digitalisation » du Groupe,
  • ce programme éloignera encore plus le centre des décisions opérationnelles des salariés (investissements, ENF, embauches) en créant des mégastructures,
  • il dissoudra chaque activité dans un « gros ensemble » sans identité : quelle sera la vision développée par les clients et les administrations de chacune des activités propres des entités légales actuelles, des futures entités fusionnées ?
  • il réduira la représentation des salariés au travers d’Instances Représentatives du Personnel (IRP) qui ne permettront pas de traiter des « petits sujets ».

 

Pour la CFDT, le processus d’information / consultation des CE/CCE doit faire ressortir et éclairer l’ensemble des motivations, objectifs et conséquences réels de ce qui correspond plus à un « programme » ficelé qu’à un « projet » susceptible d’évolution, de modification, d’adaptation par le dialogue, l’échange entre deux (plusieurs) logiques.

 

Le dialogue social à l’épreuve des faits chez Thales

De Thomson CSF à Thales :

En 1995 (« on vous parle d’un temps… »), la direction du Groupe Thomson lançait le chantier de l’éclatement en filiales de la « Grande Thomson-CSF ».

Avant de lancer le processus d’information / consultation, la direction avait organisé un vaste débat avec les organisations syndicales représentatives. Chacune, librement, exprimait son point de vue, son analyse des motifs, enjeux et conséquences. Cette « confrontation » des logiques avait fait l’objet d’un numéro spécial de la revue interne « Thomson Magazine », diffusé à l’ensemble du personnel (disponible sur demande).

Aujourd’hui, 22 ans plus tard, les représentants des salariés sont mis devant le fait accompli. Les « partenaires sociaux »  ne sont même plus informés au préalable des décisions stratégiques de l’entreprise. Et encore moins à celles qui ont des conséquences sociales…

Dans un pays où le dialogue social a été renforcé par des dispositions législatives, Thales, qui se targue d’être « modèle social », régresse de 3 décennies : les IRP ne sont plus que des « passages obligés par la loi » et non plus des lieux d’échanges et de réflexions ; les organisations syndicales, à peine des interlocuteurs.

En revanche, les actionnaires sont devenus les partenaires privilégiés ; l’anticipation de la valeur boursière est devenue une obsession ; les salariés sont des ressources et leurs représentants un mal obligé. La financiarisation du Groupe est en marche.

Ce n’est pas la vision de dialogue, de justice sociale, de stratégie industrielle, et de préservation de l’avenir, que porte  la CFDT !

 

 

Posté par cfdtthavtou à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

NAO 2017 : bilan…

NAO 2017 : bilan…

Les Négociations Annuelles Obligatoires Thales Avionics 2017, et les mouvements de contestation qu’elles ont générés, se sont arrêtés il y a deux semaines. Nous vous proposons aujourd’hui un tract intersyndical d’explication et de bilan de cette période.

 

Des propositions insuffisantes et une absence de dialogue social

En résumé :

-       Des excellents résultats financiers pour le groupe Thales et Thales Avionics, mais  une redistribution aux salariés jugée unanimement insuffisante (bien meilleure pour les actionnaires et dirigeants du groupe),

-       Des consignes de politiques salariales « groupe » ne laissant aucune marge dans les entités, avec en conséquence une absence de négociation,

-       Une position dogmatique de Direction Thales Avionics sur la fermeture d’été.

 

Ce constat d’absence de dialogue social a conduit l’ensemble des organisations syndicales de Thales Avionics à organiser des mouvements de contestation et un boycott des réunions (CE, CCE, DP, CHSCT…)

 

En conséquence, des sites mobilisés, notamment à Toulouse

Des mobilisations se sont organisées sur chaque site, avec des fréquences et des intensités variées, allant d’un débrayage par semaine à 7 jours de grève avec blocage de la production.

 

La mobilisation a été bonne sur le site de Toulouse. Elle a commencé dès le 20 janvier, avec des rassemblements quasi quotidiens, deux votes, un débrayage, trois barrages filtrants… avec des échos dans la presse et sur France Info.

 

Mais une Direction qui reste figée sur sa position

Les efforts consentis par les salariés pendant toute la durée du mouvement a conduit à un essoufflement de la mobilisation, inégal selon les sites (7 jours de grève, ça pèse sur la feuille de paie !), sans réussir à faire bouger significativement la position de la Direction.

 

Une fin brutale

Le mercredi 15 mars, la Direction a fait les ultimes propositions suivantes, avec un chantage à l’arrêt immédiat du mouvement : +100€ de PVCO (prime pour les non-cadres), possibilité de récupérer les heures de grève, engagement de la Direction de remettre sur la table avant les prochaines NAO le sujet de la fermeture du mois d’août. Les Délégués Syndicaux Centraux Thales Avionics les ont alors collectivement accepté, non pas parce qu’ils étaient satisfaits mais parce qu'il s'agissait de sortir du conflit sur une amélioration. Pourquoi ? En partant du constat issu du terrain qu’une part importante des salariés les plus mobilisés (notamment techniciens et ouvriers) commençait à manquer de souffle et que ces propositions permettaient aux salariés grévistes de perdre moins d’argent.

 

C’est vrai que les salariés mobilisés n’ont pas été appelés à voter sur la poursuite ou la fin du mouvement. Néanmoins, les Délégués Syndicaux Centraux ont écouté les salariés de tous les sites de Thales Avionics et ont pris leur décision avec ces informations qu’ils avaient en leur possession, parfois  différentes du ressenti des salariés de Toulouse.

 

Notre site, à très forte proportion d’ingénieurs et cadres, a su démontrer par ses mouvements répétés toute sa solidarité avec les autres sites. Mais la poursuite des actions seulement sur Toulouse n’aurait pas été suffisante pour faire bouger le rapport de force pour tout Thales Avionics.

 

… et leçons à tirer 
Une responsabilité = la Direction

Il ne faut pas perdre de vue que la principale responsabilité de cet échec de négociation revient à la Direction, qui souhaite aujourd’hui en tirer les leçons. Ce conflit a fait voler en éclat le vernis « Socialement Responsable » du groupe Thales et de Thales Avionics.

 

Une bonne mobilisation : utile !

Oui, la mobilisation sur Toulouse a été bonne ! Nous remercions toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés.

 

Oui, la mobilisation est utile :

-       Il y a eu quelques gains (augmentation du budget de 0,2%, amélioration du plancher…),

-       Nous avons pour nous la fierté de nous être battus pour nos convictions, nos ambitions pour la politique salariale sont les mêmes qu’avant ces deux mois de conflits !

-       Nous avons montré que les ingénieurs et cadres savaient se mobiliser, comme les non-cadres,

-       Sans mobilisation cette année, nous aurons encore moins d’augmentation l’année prochaine.

 

Et après ?

Le Groupe Thales ne peut plus afficher une vitrine sociale exemplaire en faisant la promotion de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et appliquer en même temps une politique de partage de gains inéquitable au profit de ses dirigeants et actionnaires et au détriment de sa force vive principale que sont ses salariés.

 

Nous devons rappeler à notre Direction que la démarche économique doit reposer sur le lien, le partage et l’épanouissement et non seulement sur la performance financière immédiate.

 

Cela passe par une restauration du dialogue social, et bien sûr par un meilleur rapport de force. Peut-on mieux réussir notre mobilisation ? Oui, en commençant plus fort et plus tôt ! D’ailleurs, nous vous proposerons après l’été des actions pour démarrer au plus tôt le rapport de force concernant la non-fermeture de l’été et préparer les NAO suivantes.

 

Nous, organisations syndicales, ne sommes composées que de salariés qui, à côté de leur travail ont choisi de s’engager pour tous, et font de leur mieux. Alors venez nous rejoindre pour débattre et nous aider dans notre action ! En attendant, nous vous invitons à travailler à hauteur de votre paie, et à trouver un équilibre qui vous permettra de vivre sereinement votre vie professionnelle…

Posté par cfdtthavtou à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2017

Suite aux élections professionnelles - quelques informations sur le Comité d'Etablissement et les commissions associées

Suite aux élections professionnelles qui se sont tenues le 24 novembre 2016 sur notre site, les membres élu.es et organisations syndicales composant le Comité d’Etablissement ont élu ou désigné leurs représentant.es dans différentes instances. Vous en trouverez le détail ci-dessous :

 

Bureau du CE :

Secrétaire : Oanh LE (CFDT)                       Secrétaire adjointe : Marie-France HELBERT (CFDT)

Trésorier : Sami RAHAL (CFDT)                  Trésorière adjointe : Cécile GADAT (CFDT)

Note : ce Bureau est composé d’hommes et de femmes, de cadres et de mensuels, permettant une bonne représentation des salarié.es du site. En termes de fonctionnement, ce Bureau se réunit chaque mois avec l’ensemble des élu.es pour préparer la réunion du CE.

 

Délégation du CE de Toulouse au CCE Thales Avionics :

Titulaires : Oanh LE (CFDT)                          Sami RAHAL (CFDT)

Suppléante : Marie-Hélène MIERMONT (CFE-CGC)

 

Commissions associées au CE :

Commission économique :

Pour la CFDT, Cécile GADAT et Oanh LE (Président)

Pour la CFE-CGC, Coralie ETEVE et Marie-Hélène MIERMONT

Pour la CGT, Arnaud DUPONT

 

Commission Egalité Professionnelle :

Pour la CFDT, Cécile GADAT (Présidente) et Bénédicte HAMDI

Pour la CFE-CGC, Elise CAILLAT et Catherine PEUDEPIECE

Pour la CGT, Evelyne BOIDE et Dominique FERRACHAT

 

Commission Emploi Formation :

Pour la CFDT, Bénédicte HAMDI (Présidente), Cécile GADAT et Oanh LE

Pour la CFE-CGC, Coralie ETEVE et Gérard LAHURE-LECOMPTE

Pour la CGT, Timothée CHRETIEN et Dominique FERRACHAT

 

Commission de suivi de l’Accord Handicap :

Pour la CFDT, Rachel THOMASSIN

Pour la CFE-CGC, Gilles MAUTRAY

Pour la CGT, Pierre CAMPAGNOLE

 

Commission de suivi de l’Accord Temps de travail :

Pour la CFDT, Julien GABRY et Roch-Etienne JEAN-LOUIS

Pour la CFE-CGC, Hugues GAMONET et Gilles MAUTRAY

 

Commission 1% Logement :

Pour la CFDT, Marc CASTELLARIN et Julien KLOTZ

Pour la CFE-CGC, Norbert BALOCHE et Laurence KULAWINSKI

Pour la CGT, Arnaud DUPONT

 

Commission Transport :

Pour la CFDT, Frédérik BELONDRADE

Pour la CFE-CGC, Norbert BALOCHE et Laurence KULAWINSKI

Pour la CGT, Dominique FERRACHAT et Alain MARIN

 

Commission Restaurant :

Pour la CFDT, Sami RAHAL

Pour la CFE-CGC, Hugues GAMONET

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous laisser votre nom et vos coordonnées pour recevoir de l’information, voire participer aux les différentes commissions qui pourraient vous intéresser (car nous pouvons désigner des salarié.es qui ne sont pas élu.es CE).

 

Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail :

Désignation des membres prévue début février (TBC).

 

Bonne résolution n°1 pour 2017 : participer au dialogue social… Rejoignez-nous !

Contacts : Oanh LE (3 19 75 89)        Julien KLOTZ (06 19 15 31 09)           Julien GABRY (3 19 68 39)    

Posté par cfdtthavtou à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2016

INFOS RAPIDES : NEGOCIATIONS THALES

INFOS RAPIDES :

NEGOCIATIONS THALES

Les NAO commencent enfin … au niveau Groupe

Dans une négociation honnête, c’est le résultat de la négociation annuelle sur la politique salariale qui conduit à déterminer le budget, pas le budget qui guide et contraint la négociation !

C’est pourquoi les organisations syndicales demandent chaque année à démarrer les Négociations Annuelles Obligatoires au plus tôt. Le 21 septembre, elles ont adressé un courrier à la Direction du groupe Thales demandant d’ouvrir, dès début octobre, les négociations sur la politique de rémunération au niveau groupe, permettant d’amorcer le processus de NAO dans les entreprises. Cette demande faisait suite aux négociations précédentes et à l’engagement de la direction :

-       d’ouvrir les discussions au niveau Central début novembre 2016 ;

-       d’ouvrir les négociations salariales dans les entreprises lors de la première quinzaine de décembre 2016, en vue de les finaliser au plus tard fin janvier 2017.

Deux réunions de définition des principes de politique salariale au niveau Groupe ont donc été planifiées les 15 et 25 novembre. Nous vous tiendrons informé.es de leur résultat et vous donnons rendez-vous pour les NAO Thales Avionics.

 

La négociation « Fourre-tout » se poursuit 

Elle fait suite à des discussions initiées en 2015,  et s’appelle officiellement « projet d’accord Evolution de la Croissance et de l’Emploi ». Nous l’appelons « Fourre-tout » car elle porte sur l’Intéressement Groupe, sur la mise en place d’un Compte Epargne Temps Groupe, et sur une évolution du temps de travail pour permettre une plus grande utilisation de l’outil industriel du Groupe – la Direction liant les 3 sujets.

Si nous trouvons des points d’intérêt dans les parties Intéressement (dont l’augmentation du plafond « Intéressement + Participation ») et Compte-Epargne Temps, nous sommes en désaccord sur la 3ème partie dont la ligne directrice est l’augmentation du temps de travail pour les salariés « volontaires » ! C’est pourquoi, lors de la réunion de négociation du 26 octobre, les 4 organisations syndicales représentatives au niveau du Groupe ont déclaré :

« Les organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC, ont bien compris les exigences dans lesquelles la direction entend inscrire ses choix stratégiques, qui subordonnent la croissance potentielle et avérée du Groupe à un critère premier de rentabilité, axe majeur de la communication et des promesses faites aux marchés financiers et aux actionnaires. Un résultat d’exploitation (EBIT) à deux chiffres (> à 10%), la restitution de plus de la moitié du résultat net aux actionnaires, une forte valorisation boursière (> à 70 euros par action) sont présentés comme la garantie de l’intégrité du Groupe.

La traduction pressante de ses objectifs en exigence de compétitivité, de performance accrues, fait privilégier, à la Direction, les leviers de l’intensification du travail, au travers de la promotion de nouvelles organisations du travail qualifiées d’ « atypiques » et de l’accroissement du temps de travail, par le recours à un forfait à 214 jours pour les nouvelles embauches, engageant ainsi la dévitalisation des accords 35h en vigueur dans le Groupe. »

« En conséquence, les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC rejettent fermement toutes mesures générales systématisant l’intensification du travail ou  l’accroissement du temps de travail, qui plus est, s’il s’agit de le faire porter par les jeunes générations.

A notre sens, la négociation actuelle doit maintenant et urgemment porter sur les volumes d’emplois et les qualifications aptes à assurer l’activité en carnet et l’avenir du Groupe, ainsi que les conditions de travail associées.

Nous exigeons la pérennisation de l’accord contrat de génération. Nous restons ouverts à la discussion sur un accord CET Groupe, un accord d’intéressement mutualisé au niveau du Groupe et aux mesures d’enrichissement de la convention sociale (dons de jours, subrogation…) »

La prochaine réunion de « négociation », que la Direction souhaite « conclusive », doit se tenir le 23 novembre prochain. Mais pour nous, « le compte n’y est pas encore ». Là également, nous reviendrons vers vous pour vous informer et échanger avec vous.

 

… et bientôt une réorganisation du Groupe ?

Justement, lors d’une de ces réunions de négociation récente, la direction a admis que le Groupe prévoyait de faire évoluer son organisation juridique en réduisant le nombre de filiales françaises, tout en conservant les GBU et BL.

Le principe général serait de ne conserver qu’une société par GBU. Les petites sociétés de ces GBU ne seraient pas concernées pour ne pas pénaliser leur activité par une grosse structure. Nous n’en savons pas plus pour le moment…

Première conséquence : tous les accords sociétés et les accords d’établissements les déclinant pourraient être à renégocier, notamment concernant le temps de travail. D’où l’intérêt de la direction pour la négociation « Fourre-tout » en cours... On peut également s’attendre à un impact sur l’emploi.

Nous allons interroger nos Directions lors des prochaines réunions de Comités d’Entreprise pour obtenir plus d’informations !

 

Vous l’avez compris, il s’agit de sujets importants pour l’avenir de Thales, de nos emplois et de nos conditions de travail. C’est pourquoi la CFDT continuera à vous tenir informé.es de l’avancement de ces projets et échangera avec vous pour porter au mieux vos attentes, défendre vos acquis et obtenir de nouveaux droits.

 

Rappel : la CFDT travaille dans un esprit constructif et réformiste. Elle n’est pas dans l’opposition systématique ni dans l’absence de critique. Elle est force de propositions pour écouter, informer et mobiliser les salarié.es afin d’aboutir à des résultats réels en leur faveur. Elle croit au dialogue social, la grève étant l’ultime recours quand le rapport de force est nécessaire.

 

Contacts :

Oanh LE (3 19 75 89) / Julien KLOTZ (06 19 15 31 09) / Sami RAHAL (3 19 66 47)

Posté par cfdtthavtou à 16:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2016

Activités Sociales du CE : la CFDT présente son bilan et ses propositions

Activités Sociales du CE :

La CFDT présente son bilan et ses propositions

 La CFDT assure la gestion et l’animation des Activités Sociales du CE de Thales Avionics Toulouse depuis de nombreuses années, et remercie l’équipe du CE et l’ensemble des bénévoles pour leurs contributions au succès de notre CE (93% de satisfaction*source : « Opération chocolat »).

Note : dans un objectif de transparence et de partage, le poste de Trésorier Adjoint est toujours attribué à la deuxième Organisation Syndicale du site. Nous regrettons cependant l’absence de participation de cette Organisation Syndicale à la gestion du CE, nécessitant de fait une implication plus importante des élu.es CFDT.

Le mandat en cours s’achève, c’est le moment de faire le bilan :

2014 – 2016 : engagements tenus !

Vacances :

  • Augmentation du plafond des chèques vacances (de 600 € à 900 € soit une augmentation de 50%) et du complément vacances
  • Changement du mode de fonctionnement des vacances familiales pour vous donner plus de liberté, avec en prime le remboursement du CE par virement bancaire
  • Organisation de séjours répondant à vos demandes (New York, séjours ski…)

Enfance :

  • Participation au paiement des CLAE et mutualisation des plafonds par famille, permettant aux parents de mieux gérer les vacances de leurs enfants
  • Augmentation de 20% du plafond d’aide à la petite enfance
  • Augmentation du montant des bons « Rentrée Scolaire » et extension aux études supérieurs

Loisirs :

  • Modernisation de la section Bricolage avec mise en place de la réservation en ligne, baisse des tarifs de location, entretien du matériel par un professionnel garantissant ainsi un bon état de fonctionnement
  • Augmentation de la participation et du plafond de la billetterie

Sports :

  • Création de sections sportives (Crossfit, Hip hop, Postural Ball, Pétanque…)

Installations CE :

  • Isolation phonique et thermique du gymnase, rénovation de la salle polyvalente
  • Création d’une salle de lecture au calme et équipée de fauteuils confortables
  • Création de la salle de relaxation permettant de vous détendre ou de faire des mini-siestes, contribuant ainsi à la qualité de vie au travail
  • Mise en place d’un espace multi commission plus accueillant

Et en plus…

  • Une opération exceptionnelle de distribution de chèques vacances à l’ensemble des salarié.es en 2015, faisant suite à un excédent budgétaire
  • Une semaine de mobilisation pour l’environnement, animée par la section « Responsabilité Sociétale du CE », avec mise en place d’aides financières du CE (subvention à l’achat de vélo électrique…)

 

A votre écoute, la CFDT est prête à poursuivre l’amélioration des prestations et services du CE lors du prochain mandat, si vous lui renouvelez votre confiance.

 

Les principes de gestion qui guident nos propositions consistent à allouer l’ensemble du budget prévisionnel du CE au début de chaque année en répondant à toutes les demandes des clubs, des sections et des commissions et en favorisant les actions réunissant les salarié.es. En cas d’excédent constaté en fin d’année, une redistribution en chèques vacances est assurée aux salarié.es et des investissements seront réalisés.

 

Pour 2016 – 2019, la CFDT vous propose de nouveaux engagements :

 

  • Utilisation de votre CE selon vos envies : mise en place d’un plafond global qui tiendra compte de la composition familiale tout en augmentant de manière significative les plafonds intermédiaires par activité (chèques vacances, complément vacances, vacances familiales...). Cela vous permettra de privilégier une ou plusieurs activités proposées par votre CE selon vos aspirations. A titre d’exemple, vous pourrez orienter votre plafond du CE sur un axe « famille » pour l’année « n » (Vacances Familiales, Enfance…), puis sur un autre axe pour l’année « n+1 » (séjours touristiques ou/et sportifs)
  • Augmentation du % de participation à la billetterie : en plus de l’augmentation du plafond, davantage de participation du CE pour intensifier l’accès à la culture
  • Mis en place d’un accès gratuit et illimité par internet à des aides aux devoirs (du CP à la Terminale avec des professeurs en ligne pour la correction des devoirs) et à des formations (code de la route, cours de programmation, de langue, de musique, bien être, développement personnel)
  • Poursuite de la simplification des procédures du CE : plus de liberté, de choix et réduction des contraintes administratives, tout en conservant le lien social
  • Mise en place des E-chèques vacances : possibilité de payer en ligne avec ces E-chèques les  transports (avion, train…) et l’hébergement, et de les faire remplacer en cas de perte (contrairement  aux chèques vacances classiques)
  • Développement des installations pour les activités musicales et sportives : utiliser nos capacités d’investissement pour développer les installations du CE pour la musique et les activités sportives
  • Création d’une commission de soutien aux projets des salarié.es qui sont dans une démarche d’épanouissement ou d’accomplissement
  • Amélioration de la communication du CE
  • En cas d’excédent budgétaire du CE, redistribution aux salarié.es sous forme de chèques vacances
  • … et bien sûr organisation tout au long de l’année d’événements et séjours qui permettent de réunir les salarié.es selon leurs souhaits

 

Mieux profiter de son CE,

pour soi et avec ses collègues

 

 

Contacts :Oanh LE – secrétaire

       Marie-France HELBERT – secrétaire adjointe

       Sami RAHAL – trésorier

Posté par cfdtthavtou à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CE QUE VOUS VOULEZ - Résultats de « l’opération chocolat »

CE QUE VOUS VOULEZ - Résultats de « l’opération chocolat »

Le 29 septembre à midi, la CFDT a renouvelé son « opération chocolat », offrant un carré de chocolat pour accompagner le café au restaurant d’entreprise, tout en faisant remplir un questionnaire aux salarié.es sur leur vie dans et autour de l’entreprise.

 Vos retours collectés lors de cette opération ont contribué à la construction du projet social de la CFDT pour les élections professionnelles de novembre 2016. En voici les premiers éléments :

 

 Prestations CE et négociations

 Prestations CE :

Nous avons constaté un fort taux de satisfaction (93% des résultats exprimés) des prestations proposées par le CE.

Un prochain tract sera consacré à ce bilan et à nos propositions.

 

Négociations :

L’action de la CFDT dans la défense des salarié.es et les négociations d’accord d’entreprise est considérée comme efficace (78% des résultats exprimés), même si une partie des salarié.es n’en a pas aujourd’hui une bonne connaissance.

 

En nous appuyant sur les principaux points d’amélioration remontés lors de cette enquête, voici ce que nous proposons de porter dans les négociations pour les 3 années à venir :

  • Pour absorber les baisses de charge et préparer l’avenir du site :

                 -  intensifier les  investissements en Etudes Non Financées ;

                 -  offrir de meilleures conditions d’accompagnement à  la mobilité  (aides financières, « Mises A Disposition ») en mettant en place une Gestion Active de l’Emploi ;

                 -  étudier des transferts de charge entre Bordeaux et Toulouse ;

                 -  utiliser le levier de la formation pour permettre aux salarié.es qui le souhaitent de changer de métier, de poste…

  • Pour les NAO, commencer les négociations plus tôt, obtenir la fin de la fermeture du site en été, la fin du plafonnement « Participation + Intéressement » à 4% de la masse salariale
  • Pour l’environnement, obtenir la mise en place de l’Indemnité Kilométrique Vélo
  • Trouver des solutions pérennes aux problèmes de DSI qui créent du stress
  • Pour le temps de travail, étudier la mise en place d’un Compte-Epargne Temps

 

 Conditions de travail & CHSCT

Nous avons là également constaté une bonne satisfaction (82% des résultats exprimés) des actions du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail du site, animé par la CFDT, avec une partie des salarié.es n’en ayant pas aujourd’hui une bonne connaissance.

 

Il est par contre ressorti que près de la moitié des salarié.es ont des problèmes de condition de travail, essentiellement de bruit et de froid, liés au système de climatisation, avec également quelques insatisfactions concernant l’organisation des projets complexes et la progression de carrière, et quelques problématiques de stress.

 

Depuis de nombreuses années, le CHSCT travaille avec la Direction du site sur le problème de climatisation, et de nombreux essais techniques ont été effectués pour y trouver une solution satisfaisante (différents types d’isolations, panneaux absorbants…). Néanmoins tous ces systèmes ont montré leurs limites. Par contre, lors de l’aménagement récent de la nouvelle zone N500, La système de climatisation a été complétement revu avec un résultat excellent. Nous demandons donc le déploiement de cette solution sur tout le site – sans toutefois généraliser les « open space », comme c’est le cas dans cette zone N500.

 

Concernant les situations de stress, le CHSCT participe à l’analyse collective des facteurs de risques psychosociaux ressortant de l’enquête « stress » PREVENTIS, et à la mise en place d’actions correctives/préventives, avec par exemple cette année l’intervention d’un cabinet extérieur sur une famille professionnelle ainsi que sur une population qui ressortaient en difficulté.

Le CHSCT participe également à la revue des plans d’actions que vous construisez dans vos unités, et constate qu’ils sont de plus en plus « consistants ».

Nous voulons souligner qu’avec une telle démarche globale de prévention des risques psychosociaux (enquête « stress » + restitution aux salarié.es + plan d’action annuel), le site de Thales Avionics Toulouse est l’un des plus avancé du groupe Thales (et même au-delà) en terme de prévention des risques psychosociaux.

 

Dans un autre registre, le travail du CHSCT a abouti à l’augmentation de la taille des vestiaires hommes à l’entresol au mois d’octobre 2016, avec le rajout d’une cinquantaine de casiers.

 

Pour les 3 ans à venir, la CFDT vous propose également de poursuivre son travail sur d’amélioration des locaux, notamment en travaillant en concertation avec les managers et les salarié.es lors de chaque déménagement.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous (Julien GABRY - 3 19 68 39)

ou lisez les comptes rendus de réunions CHSCT, disponibles sur l’intranet :

http://intranet.peopleonline4.corp.thales/toulouse/pub/les.relations.sociales.cfm

Ainsi que sur le réseau : R:\CHSCT\PUBLIC

 

La CFDT à votre écoute

Posté par cfdtthavtou à 13:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]